Alexandre da Cunha - Le Grand Café
Alexandre da Cunha - Le Grand Café
Alexandre da Cunha - Le Grand Café
Alexandre da Cunha - Le Grand Café
Alexandre da Cunha - Le Grand Café
Alexandre da Cunha - Le Grand Café
Alexandre da Cunha - Le Grand Café
Alexandre da Cunha - Le Grand Café
Alexandre da Cunha - Le Grand Café
Alexandre da Cunha - Le Grand Café
Alexandre da Cunha - Le Grand Café
Alexandre da Cunha - Le Grand Café
Alexandre da Cunha - Le Grand Café
Alexandre da Cunha - Le Grand Café
Alexandre da Cunha - Le Grand Café
Alexandre da Cunha - Le Grand Café

Exposition

Natif du Brésil et installé depuis plusieurs années à Londres, l’artiste Alexandre da Cunha nourrit intimement son œuvre de cette double culture. À la confluence de divers mouvements tutélaires (le ready-made duchampien, le modernisme architectural), il s’empare d’objets du quotidien et les transforme en objets de curiosités.

Ses sculptures hybrident matériaux de grande consommation et pratiques artisanales : des transats disposés au mur miment la peinture minimaliste (la série Deck Painting, 2011), une colonie de chausse-pieds dressés comme des plantes en pots installent un jardin mutant (Field, 2010), des têtes de ventouses accolées jouent le raffinement du design art déco ou de l’objet ethnographique, s’offrant au regard telle une nature morte de Giorgio Morandi (Terracotta Ebony, 2006). Avec une désarmante poésie, l’artiste explore la plasticité infinie des objets et réalise une sculpture qui fait image.

S’il conserve l’intégrité de son matériau source, Alexandre da Cunha libère avec humour de nouveaux potentiels de signification, esthétiques mais aussi politiques et sociaux. Des serviettes de plage deviennent des drapeaux nationaux ambigus (la série Velour, 2006), d’élégantes tapisseries modernistes se révèlent être un tissage de têtes de balais à franges, objets « prolétaires » par excellence transfigurés pour l’occasion (la série Kentucky, 2011-2012).

Derrière ces jeux de déplacement et de feuilletage entre culture savante et culture populaire, se cache l’envie d’en finir avec les lectures trop rapides et les certitudes ethno-centrées : la pratique d’Alexandre da Cunha est certes formaliste, empreinte d’un puissant vocabulaire moderniste et minimal, mais elle est aussi très liée au développement des cultural studies dans le sens où elle explore la connotation des représentations, et des émotions, que les objets suscitent selon leur contexte culturel.

Pour sa première exposition en France, l’artiste dévoile un important corpus d’œuvres récentes, ainsi qu’une série de sculptures inédites : Full catastrophe (drums) (2012), un ensemble de trois cuves de bétonnières trouvées dans un stockage en Angleterre. Perçues comme une évocation lointaine des bronzes antiques,la brutalité du matériau d’origine laisse ici place, contre toute attente, à un ensemble d’œuvres empreintes d’une grande élégance. Avec ces merveilles sorties des bas-fonds, Alexandre da Cunha ajoute une pièce maîtresse à sa famille de modestes monuments qui disent autrement la modernité.

Éva Prouteau

Remerciements : Thomas Dane gallery, Londres / CRG gallery, New York / galerie Sommer & Kohl, Berlin / Arts Council Collection, southbank centre, Londres / Jack Kirkland / 12x24x36, Anvers

Œuvres

Rez-de-chaussée / Grande Salle

Alexandre da Cunha
Full Catastrophe (drum IX)
2012
Cuve de bétonnière et technique mixte
118 x 60 x 60 cm
Courtesy galerie Thomas Dane, Londres
Alexandre da Cunha
Full Catastrophe (drum X)
2012
Cuve de bétonnière et technique mixte
151 x 60 x 60 cm
Courtesy galerie Thomas Dane, Londres
Alexandre da Cunha
Full Catastrophe (drum XI)
2012
Cuve de bétonnière sur socle, pigment et technique mixte
141 x 60 x 60 cm
Courtesy de l’artiste et galerie Thomas Dane, Londres
Alexandre da Cunha
Terracotta Ebony VII
2010
Assemblage de ventouses sur socle, dimensions variables
Collection 12 X 24 X 36, Anvers
Alexandre da Cunha
Bust XXXV
2012
Balais à franges, béton, laine
125 X 20 X 20 cm
Courtesy de l’artiste et galerie Thomas Dane, Londres
Alexandre da Cunha
Bust XIX
2009
Balais à franges, béton, laine
130 x 30 x 30 cm
Collection 12 X 24 X 36, Anvers
Alexandre da Cunha
Bust
2008
Balais à franges, béton, laine
120 X 20 X 20 cm
Courtesy de l’artiste et galerie Thomas Dane, Londres
Rez-de-chaussée / Petite Salle

Alexandre da Cunha
Red Fountain
2009
Assemblage de ventouses sur socle
Dimensions variables
Collection 12 X 24 X 36, Anvers
Alexandre da Cunha
Kentucky pied de poule II
2011
Têtes de balais, teinture, accessoires métalliques
270 x 162 x 10 cm
Courtesy de l’artiste et galerie CRG, New York
Étage

Alexandre da Cunha
Gazebo I and II
2008
Toile de store tendue sur châssis de bois
Courtesy de l’artiste et galerie Sommer & Kohl, Berlin
Alexandre da Cunha
Piece of Land
2007
Boites métalliques, tubes, béton, laine, peinture, manche à balais
The Kirkland collection, Londres
Alexandre da Cunha
Terrain
2007
Bâtons de marche en bois, ruban adhésif, gants de caoutchouc
Courtesy de l’artiste et galerie CRG, New York

Biographies

Né en 1969 à Rio de Janeiro, Brésil.
Vit et travaille à Londres.
L’artiste est représentée par Thomas Dane Gallery (Londres).

site de la galerie

Zoë Gray est commissaire d’exposition indépendante à Bruxelles. Vice-présidente de l’IKT (association internationale des curateurs d’art contemporain), elle a occupé un poste de curateur au centre d’art contemporain Witte de With, à Rotterdam, de 2006 à 2011