Jorge Satorre

The Indirect Gaze
(L'observation indirecte)

Exposition    Productions    Œuvres    Résidence    Biographie

Exposition

  • Exposition du 26 juin au 29 août 2010

Ancrée dans un plaisir narratif évident, la démarche de Jorge Satorre tient de la fouille historique et onirique, de l'investigation policière et de la relecture poétique. L'artiste revendique la primeur de l'expérience et privilégie le processus de recherche et l'effort qu'il implique. Ses modes de présentation habituels (dessins, vidéos, performances) relèvent de la suggestion, ils sont les outils de récupération d'une mémoire et non une documentation fidèle qui permettrait de retracer un évènement ou l'histoire d'un lieu. Ils fonctionnent comme des tentatives subjectives d'interprétation.

A l'aune de ce désir d'élucidation intime, Jorge Satorre se réapproprie parfois des événements légendaires de l'histoire de l'art (la performance Shoot de Chris Burden, ou encore celle de Gordon Matta Clark, Windows blow out), rejouant l'action sur un mode non spectaculaire ou s'en faisant l'exégète obstiné. L'artiste revisite également certaines histoires locales vouées à l'oubli : qu'il enregistre la mémoire d'un village mourrant (Piaxtla, à la frontière mexicaine, en 2009) ou celle d'une vieille fourgonnette érigée en monument par les habitants de l'île de Sherkin en Irlande (The Barry's Van Tour, 2007), qu'il fasse voyager les pierres (The erratic. Measuring compensation, 2009)ou décrypte leur valeur mythique (My Dolmen, 2007-2008), l'artiste cerne l'impact du souvenir (collectif ou personnel), la construction et la fictionnalisation de l'histoire. Ses dessins et ses films s'envisagent ainsi comme des réceptacles hybrides, à la charge émotive très forte, qui prennent la mesure des phénomènes de migration (des populations, des objets) et de mutation (des fonctionnalités et des symboliques) régissant notre monde.


Productions

L'Assemblée, 2010
série de socles pour sculptures
granit, pierre de Chauvigny, béton
dimensions variables
production Le Grand Café

The Indirect Gaze (L'observation indirecte), 2009-10
double projection de diapositives (70 et 80 diapositives présentées en boucle)
courtesy Jorge Satorre
production Le Grand Café

D53 (1918), D53 (2009), 2009
deux photos noir et blanc imprimées sur papier baryté
32 x 18 cm
courtesy Jorge Satorre
production Le Grand Café

La part maudite illustrée, 2010
90 peintures sur bois, plaques offset, documentation
production Le Grand Café

Œuvres

My dolmen (Mon dolmen), 2007-8
deux dessins
mine de plomb sur papier, 29,7 x 42 cm
collection privée
deux pierre en papier, 37 x 28 cm et 34 x 24 cm
courtesy Galerie Xippas, Paris

The Erratic. Measuring compensation (L'erratique. La mesure de la compensation), 2009-10
deux dessins
33, 5 x 24 cm
courtesy Jorge Satorre

The Barry's van tour (La ballade de la camionnette de Barry), 2007
vidéo, huit dessins, deux posters, une photo
collection du Frac des Pays de la Loire

The general intention (L'intention général), 2006-9
feuille de papier encadrée 21 x 29,5 cm, série de dessins emballée dans une enveloppe
collection privée


Résidence

À Saint-Nazaire, où il renouvelle sa résidence en 2010, Jorge Satorre exposera un ensemble de productions spécifiques (dessins, photos, textes, vidéos) en lien étroit avec le contexte géographique et la relation de la ville portuaire à son passé. Le titre de l'exposition, The Indirect Gaze (L'observation indirecte), se réfère à un terme d'astronomie : il décrit la méthode utilisée pour observer les subtils changements de brillance des exoplanètes, objets infiniment éloignés de notre système solaire. Cette méthode pourrait se comparer à celle que Jorge Satorre a développé ces dernières années en tentant d'interpréter des lieux radicalement inconnus ou étrangers, tel que Saint-Nazaire lui apparut lors de ses premiers repérages. Ses projets pensés in situ contiennent la révélation d'une histoire enfouie, liée à la construction des grands navires désormais fantômes, au destin trouble de la statuaire publique et à l'inventaire des sites d'accueil présumés de dolmens aujourd'hui disparus, à Saint-Nazaire et alentour.


Biographie

  • Né en 1979 à Mexico, Mexique.
  • Vit et travaille à Paris.

2010

  • Cajasol Grant, Sala Villasin, Séville, Espagne

2009

  • ARCO Solo Show,Galerie Xippas, Madrid, Espagne
  • Labor, labor, Galeria Labor, Mexico, Mexique
  • Instantané (75) : Plus général en particulier, Frac des Pays de la Loire, Carquefou, France

2008

  • The Happy Failure, Galerie Xippas, Paris
  • Transpalette, Bourges, France
  • Pavillon 7, Palais de Tokyo (Mezzanine), Paris, France

2007

  • The Barry's Van Tour, West Cork Arts Center, Skibbereen, Ireland
  • The Happy Failure, The process room, Irish Museum of Modern Art, Dublin, Ireland

2006

  • Ejercicios, La Casa Encendida, Madrid, Espagne

Il est représenté en France par la Galerie Xippas.

En savoir plus ...

Plus d'informations sur l'artiste :
galerie Xippas

Galeries :

Vues d'exposition